Thursday, October 06, 2005

QUELQUES POINTS DU PROGRAMME ÉLECTORAL DE MICHELLE BACHELET




Un programme fondé sur trois principes : stabilité politique, stabilité économique et cohésion sociale. La stabilité politique s’appuie sur une lente récupération de tous les espaces de liberté et de démocratie mis à mal durant la dictature, et sur la force de la large coalition de partis —la Concertation— qui gouverne depuis plus de quinze ans. La stabilité économique se fonde sur la poursuite d’une politique économique libérale qui assure au pays une croissance régulière d’environ 6% par an. La cohésion sociale sera recherchée en faisant un effort tout particulier sur la réduction des inégalités, l’intégration des exclus, l’aide aux plus démunis et l’offre d’une passerelle vers l’éducation et le travail. C’est le plan « Chili solidaire ».

L’objectif déclaré de Michelle Bachelet étant de faire du Chili en aussi peu de temps que possible un pays développé. C’est ce qu’elle explique dans son programme intitulé Un bond vers le développement. Le programme prévoit l’adoption d’un train de mesures en faveur des petites et moyennes entreprises ; un plan d’aide à la création d’entreprises — notamment par les jeunes. Et un ambitieux projet de simplification des procédures administratives concernant la création ou la mise en liquidation des entreprises.

La participation citoyenne : réintégrer dans la vie politique et participative des pans entiers de la société qui s’en sont trouvés exclus par 17 années de régime militaire. Il s’agit surtout des femmes et des jeunes.

La réforme de l’État. Par toute une série de mesures, rendre l’Etat plus efficace et mieux outillé pour répondre aux défis d’aujourd’hui et de demain. Parmi les principales mesures envisagées, la décentralisation qui permettra de créer une dynamique politique et économique dans l’ensemble du territoire.

Une politique sociale plus juste, qu’il s’agisse d’éducation, de santé, de protection sociale, de sécurité, devant la justice et devant l’administration. Au centre de ce dispositif, une politique de la famille et une politique de la ville.

En politique étrangère, Michelle Bachelet réaffirme haut et fort la prééminence du droit international et la priorité d’une coopération internationale dans tous les domaines. Elle souligne l’importance de la mise en place de politiques régionales communes qui permettront, par la coopération et les échanges, de renforcer les démocraties renaissantes de la région.

Et, en règle générale, de lutter contre un des fléaux de la globalisation : la corruption et la corruptibilité du secteur public comme du secteur privé, en mettant en place des législations ad hoc, en favorisant la transparence des marchés et de l’information disponible, et en rémunérant convenablement tous les agents de l’État placés dans des postes sensibles.

Pour financer l’ensemble des mesures qu’elle compte adopter, Michelle Bachelet compte non seulement sur la poursuite de la croissance et le maintien des prix du cuivre aux taux actuels ; sur un meilleur recouvrement des impôts — en faisant une chasse sans merci à l’évasion fiscale et à la fraude.


Le Comité de soutien à la candidature de Michelle Bachelet à la présidence de la république du Chili est né d’une initiative du Parti Socialiste chilien en France au mois de mai 2005. Officiellement lancé le 6 septembre à la Maison de l’Amérique Latine, à Paris, c’est, Anne Hidalgo, Premier Adjoint au maire de Paris, qui en assume la présidence d’honneur.

Ouvert à toutes les sensibilités, ce Comité a pour objectif de promouvoir la candidature de Michelle Bachelet auprès de communauté de Chiliens résidant en France, de faire connaître les idées et les propositions de Michelle Bachelet en France et de lever des fonds pour aider le comité de campagne au Chili.

En fédérant aussi tous les soutiens à Michelle Bachelet de la part des femmes et des hommes politiques français de tous bords, ainsi que des artistes, des intellectuels, des sportifs et de tous ceux qui veulent marquer leur sympathie à l’effort démocratique chilien, le Comité entend peser sur la campagne électorale au Chili en rendant manifestes et publics les appuis dont dispose Michelle Bachelet en France et en Europe.

Le Comité s’est doté d’une structure propre, sous la forme d’une association loi 1901, le COMITÉ CHILI, déposée à la préfecture de Paris en août 2005 et qui disposera prochainement d’un compte en banque en propre.

Michelle Bachelet reçoit le soutien des parlementaires socialistes





Michelle Bachelet
EN QUELQUES MOTS


La socialiste Michelle Bachelet, ancienne ministre de la Santé puis de la Défense du gouvernement du président Lagos, est la candidate de la coalition de centre "Concertacion de Partidos por la Democracia" au pouvoir depuis 1990 (qui réunit le PS, le PPD, le PRSD, et le Parti Démocrate Chrétien) pour les élections présidentielles qui se tiendront au mois de décembre 2005.

Elle affrontera un candidat de droite, Sebastián Piñera (Renovación Nacional) et un candidat d’extrême droite, Joaquín Lavín (Unión Democrática Independiente, parti créé ad hoc par les plus proches collaborateurs de Pinochet pour survivre au dictateur). Les sondages donnent Michelle Bachelet gagnante avec une belle avance sur ses adversaires.

Fille d'un général de l'armée de l'air resté fidèle au président Allende, arrêté, torturé et mort en détention des séquelles en 1974, Michelle Bachelet est chirurgienne, spécialisée en pédiatrie et en épidémiologie.

En quittant le ministère de la Santé pour celui de la Défense, cette charismatique mère de trois enfants fut en janvier 2002 la première femme d'Amérique latine à avoir sous sa responsabilité les quatre branches de l'armée (armée de terre, marine, armée de l'air, carabiniers).

Elle s'est remarquablement acquittée de cette tâche délicate, ce qui lui donne une légitimité bien au-delà de ses propres sympathisants. Et l'image de Michelle Bachelet participant sur un char de combat à l'organisation des secours lors des graves inondations de 2002 a durablement frappé les esprits.

Elle a entrepris de bâtir son programme électoral d'une façon originale, en consultant les différents secteurs de la population lors de tournées en province.

Michelle Bachelet est largement servie par des atouts personnels : elle est perçue comme une personne simple (issue de la classe moyenne), fiable (elle est médecin), souriante et spontanée, ce qui lui donne un véritable charisme.

Cette fille de militaire suscite, enfin, obscurément, l'espoir d'une réconciliation dans un pays encore très éprouvé par l'expérience de la dictature, qui vit encore sous une constitution et une législation héritées du régime militaire.

Tuesday, September 27, 2005

Organisation de la journée du 8/10/2005

Le Comité de soutien pour la candidature de Michelle Bachelet à la présidence de la République du Chili organise une Journée chilienne à Pantin le 8 octobre à Pantin, salle Jacques Brel. Elle sera animée par des associations de Chiliens en France et se conclura par un important acte politique et culturel, dans lequel interviendront des personnalités politiques —dont Anne Hidalgo, premier Adjoint au maire de Paris et présidente d’honneur du Comité— et des artistes comme Mariana Montalvo, Angel Parra et Mariela Gonzalez.

Nous avons besoin de l’aide de tous les adhérents au Comité pour assurer la bonne marche de cette journée. Pour ceux —nous espérons nombreux— qui pourront nous donner un coup de main, nous vous remercions par avance de prendre contact avec le coordinateur de la journée, OCAR VALDÉS, au 06 18 08 11 87.

Autrement, rendez-vous jeudi prochain, 29 septembre, à la Mairie du XIIIe Arrondissement (Salle d’attente des mariages, 2° étage, 1, place D’Italie, Paris 13°, M° Place d’Italie), où se réunira le Comité.

Venez aussi nombreux que possible !